AjustoAjusto logo
cheminée tubée
17 déc. 2020

Faut-il ramoner une cheminée tubée ?

Xavier
Door Xavier
  • Leestijd: 2 minuten

On sait déjà que le ramonage d’une cheminée reste obligatoire selon la réglementation en vigueur. Par contre, on se demande si cette loi s’applique pareillement pour le cas d’une cheminée tubée. En effet, cette dernière se démarque de la cheminée traditionnelle grâce notamment à ses caractéristiques plus avancées. Découvrez tout ce qu’il faut savoir à ce sujet !

La nécessité de ramoner une cheminée tubée

Le tubage d’une cheminée permet d’améliorer son étanchéité. En effet, cela sert à optimiser l’évacuation des fumées étant donné qu’il se raccorde directement avec la chaudière. D’un côté, puisqu’il s’agit toujours d’une cheminée, celle-ci est soumise à l’obligation de ramonage. D’un autre côté, comme le tubage est généralement en inox, l’entretien est plus que nécessaire. C’est pour s’assurer de son bon fonctionnement afin d’allonger sa durée de vie. Un manque ou un mauvais entretien d’une cheminée tubée constitue un risque pour le foyer.

Le tube en inox introduit dans une cheminée est exposé aux intempéries et surtout à la fumée qui s’accumule pendant son utilisation. Lorsqu’il est mal entretenu, non seulement son utilisation devient peu efficace. Le tube peut être fissuré ou bouché. À ce moment-là, les effets négatifs affectent en même temps l’environnement. Aussi, il faut noter qu’en absence d’un justificatif de ramonage, les assurances peuvent décliner toute responsabilité en cas d’incendie. Le ramonage reste donc obligatoire.

À quelle fréquence doit-on faire le ramonage pour une cheminée tubée ?

Maintenant qu’on sait que le ramonage est impératif, il devient nécessaire de savoir à quelle fréquence le faire. Pour une cheminée tubée, la loi sur les maisons avec cheminée requiert un ramonage au moins une fois par an. Cependant, il faut savoir que cette fréquence peut changer en fonction des régions. L’assurance peut également imposer une fréquence de ramonage dans le contrat. Il s’agit ainsi d’un élément à prendre en compte lors de la souscription à une assurance habitation.

On peut également évaluer par soi-même ou par un professionnel le besoin en ramonage. Il est déterminé par la fréquence d’utilisation de la cheminée. La législation en Belgique prévoit une pénalisation pour les maisons avec cheminée, tubée ou non, qui ne prennent pas le soin de la ramoner. Pour optimiser le fonctionnement de la cheminée, il faut aussi penser à l’entretien et le contrôle périodique de la chaudière. Cette action demeure nécessaire afin de s’assurer que tout fonctionne normalement. Les opérations d’entretien ou que les besoins en réparation doivent être effectués à temps. Cela permet de minimiser toute forme de risque. Selon la possibilité et la disponibilité du propriétaire de la résidence, une cheminée tubée ou non a besoin d’être ramoné au moins une fois par an.

Comment doit-on procéder ?

Le ramonage d’une cheminée tubée et non tubée n’est pas pareil. La première nécessite plus de technique et de compétence. Dans tous les cas, cette opération doit toujours être effectuée par des professionnels en ramonage. Que ce soit pour l’entretien et le contrôle périodique de la chaudière ou pour le ramonage, faire appel à des personnes qualifiées s’avère plus bénéfique.

Comme on l’a déjà précisé, un mauvais entretien peut nuire au bon fonctionnement de la cheminée. Aussi, une mauvaise manipulation ou l’utilisation à tort d’un matériel ou d’un produit peut mettre en danger la maison tout entière. Pour le plus important, seule une attestation délivrée par un ramoneur agrée et habilité peut justifier qu’on a bien rempli son obligation de ramonage. Cette attestation sera également demandée par l’assurance en cas de sinistre. Il faut alors la garder précieusement pendant au moins 5 ans. A noter que les factures du ramoneur fait office d’attestation.

Xavier

Geschreven door Xavier

Content specialist Ajusto