AjustoAjusto logo
gaz riche
21 sept. 2020

Passage au gaz riche en Belgique: qui, quand et à quel prix ?

Quentin
Door Quentin
  • Leestijd: 2 minuten

Indispensable pour se chauffer, le gaz est un combustible beaucoup utilisé par les ménages belges. Pourtant, nombreuses sont les communes qui doivent encore s'alimenter avec du gaz à faible calorie nommé gaz pauvre ou L. Conscient de l'importance de ce combustible, le gouvernement belge se lance petit à petit dans la conversion du gaz L en un gaz plus riche.

Gaz pauvre et gaz riche: quelle différence?

C'est à partir des années 70 que la Belgique a connu l'existence de deux sortes de gaz naturels acheminés à travers son réseau de distribution. D'un côté, il y a le gaz pauvre ou L qui dispose d'un faible pouvoir calorifique et issu des Pays-Bas. D'autre part, certains habitants peuvent bénéficier du gaz riche ou H avec son grand pouvoir calorifique. Ce combustible provient du Royaume-Uni, du Qatar, de la Norvège, d'Allemagne et d'Algérie.
La différence entre ces deux gaz réside dans leur pouvoir calorifique. La valeur énergétique du gaz pauvre est inférieure au gaz riche de 15 %. Si un ménage brûle 1 m³ de gaz pauvre, il libère moins d'énergie par rapport au gaz riche.

La conversion du gaz pauvre en combustible riche en Belgique

Sur le territoire belge, plus de 3 millions de ménages et de sociétés consomment le gaz naturel du réseau de distribution. Les principaux usages sont l'approvisionnement du logement en eau chaude et pour se chauffer. Cependant, la moitié de ces usagés utilisent encore le gaz L.
Le gouvernement a donc mis en place une opération portant le nom de « conversion du gaz L au gaz H » pour faciliter l'implantation du combustible riche en Belgique. Cette opération a commencé en 2019 et se terminera en 2029 avec comme objectif d'atteindre 1,6 million de clients. Les particuliers et les entreprises qui consomment du gaz pauvre pourront recevoir le combustible riche à la place.

Quelles sont les parties de la Belgique concernées par la conversion ?

Selon les statistiques, 1,6 million de clients industriels et particuliers sont répartis sur les territoires suivant :

  • Province de Limbourg

  • Bruxelles

  • Brabant flamand

  • Province d'Anvers

  • Liège à Hannut et Waremme

  • Province de Namur

  • Province du Hainaut

  • Province de Brabant wallon

Vous trouverez plus d’information sur les communes concernées sur le site officiel legazchange.be. Vous trouverez également la période à laquelle cette intervention est programmée dans votre région.

Existe-t-il des répercussions sur les appareils ?

Il est important de souligner que le gaz riche dispose d'une composition différente de celle du combustible pauvre. Nous pouvons donc nous attendre à quelques répercussions lors de la conversion. L'opération va toucher le réseau de distribution de gaz ainsi que l'infrastructure utile pour transporter le combustible dans le pays.

Au sujet des appareils pouvant se mettre en marche avec le gaz, la Belgique a une autre stratégie. La totalité des appareils au gaz comme la chaudière, qui ont été en vente en 1978 peuvent toujours fonctionner avec les deux sortes de combustible. Cependant il est nécessaire qu'ils soient bien réglés et qu'ils subis un contrôle périodique.

Faites vérifier votre chaudière au gaz par un plombier chauffagiste qualifié

Même si votre appareil a été acheté dans les années permettant le fonctionnement avec les deux types de gaz, il est important de faire un contrôle périodique et un entretien chaudière. Expert dans le domaine, le plombier chauffagiste qualifié vous aide à vérifier si votre équipement convient aux normes demandées pour l'usage du gaz riche. Ce professionnel en entretien chaudière vous informera sur les changements et les éventuelles pièces à remplacer afin d'assurer la conformité de votre appareil.

Quentin

Geschreven door Quentin

Content specialist Ajusto